Musée de la Chartreuse
Imprimer
Flux RSS
English
Deutsch
Nederlands
Collections
 La Chartreuse


JPEG - 107.3 ko
Paolo Véronèse, Portrait de femme, vers 1565. Inv.751

Les collections du musée de Douai, qui comprennent de nombreuses pièces de peintures, sculptures, objets d’art et arts graphiques, allant de la fin du Moyen-âge à nos jours, ont été constituées à partir d’œuvres saisies dans les églises et les monastères à la Révolution (en particulier le Polyptyque d’Anchin par Jean Bellegambe). Le premier musée est ouvert en 1804.

Au cours du XIXème siècle, ses collections s’enrichissent et se diversifient grâce notamment à des legs importants : le sculpteur Théophile Bra donne en 1852 son fonds d’atelier, comprenant statues, esquisses et dessins ; le docteur Escallier lègue en 1857 un ensemble de 176 tableaux flamands et hollandais ; Foucques de Wagnonville fait don en 1877 de son importante collection réunie en Italie ; Jean-Baptiste Fortier laisse en 1870 une somme d’argent qui permet d’acheter des oeuvres de Véronèse, Rubens, Courbet ou Jules Breton les années suivantes.

À ces dons et legs s’ajoutent des acquisitions de choix, primées dans les salons des Amis des arts de Douai, des achats effectués dans des ventes (Carpeaux, Rodin, Sisley, Pissarro, Renoir, Denis, Cross...), et des dépôts de l’Etat (le Maître de la Manne, Ruisdael, Chassériau, Corot), pour la plupart devenus propriété de la ville de Douai en 2007.

Les collections du musée furent durement touchées par les deux guerres mondiales, notamment par le bombardement du 11 août 1944. La collection d’ethnographie (dont le riche fonds Berthoud) et celle de sciences naturelles furent intégralement détruites à cette occasion.

Aujourd’hui, les collections du musée continuent de s’enrichir, grâce à de nombreux dons et achats (Boucher, Greuze, Bellegambe, pièces d’orfèvrerie douaisienne), ainsi que par des commandes passées à des artistes contemporains (Cabane rouge aux miroirs, par Daniel Buren, installée dans le cloître des Chartreux en 2006).

Pour toute question sur les collections, merci de contacter Cyril Dermineur, documentaliste.

 La photothèque Augustin Boutique-Grard


JPEG - 2.4 Mo
Augustin Boutique, Vue de la salle des peintures modernes du musée de Douai, avant 1911, PH53

Léguée à la Ville de Douai en 1977 par Thérèse Hervieu, fille d’Augustin Boutique et de Cécile Grard, la collection Boutique regroupe 25 000 clichés sur verre datant de la fin du XIXème et de la fin du XXème siècle.

La photothèque s’est enrichie d’autres fonds photographiques anciens dont la collection Baron-Gallois, composée de plaques de verre et de films exécutés entre 1882 et 1950.

Installé dans de nouveaux locaux, au premier étage du 191 rue Saint-Albin, ce fonds unique sur l’histoire récente du Douaisis fait l’objet d’expositions temporaires et thématiques annuelles, tant dans les espaces du musée lui-même qu’à l’extérieur.
Il est consultable par ailleurs sur rendez-vous.

Contact : Isabelle Turpin
Téléphone : +33 (0) 3 27 71 38 91
Fax : +33 (0) 3 27 71 38 93
E-mail : phototheque@ville-douai.fr

 Actuellement hors du musée


Désireux de collaborer avec d’autres musées, le musée de la Chartreuse prête régulièrement les œuvres de ses collections permanentes (principalement des tableaux français du XIXe siècle) à d’autres institutions nationales et internationales.

Les opérations de restauration s’effectuant le plus souvent hors de la Chartreuse, les œuvres peuvent être invisibles pour cette raison. Ainsi le Portrait équestre de Louis XIV par Charles Le Brun et son atelier est-il actuellement au C2RMF dans le cadre d’une restauration fondamentale, dont l’achèvement est prévu pour le début de l’année 2016.

 Recherches dans les collections


Le musée de la Chartreuse est engagé dans une campagne de récolement de ses collections, au terme de laquelle, fin 2015, l’intégralité de ces dernières sera consultable en ligne sur les bases Musenor (base régionale) et Joconde (Ministère de la Culture et de la Communication). Vous pouvez cependant y trouver dès maintenant de nombreuses œuvres, en cliquant sur les liens suivants :

Association des conservateurs des musées du Nord-Pas-de-Calais, base Musenor (attention, faire des recherches dans les deux bases suivantes)
 ancienne base
 nouvelle base

Ministère de la Culture
 Base Joconde

Le musée conserve également en dépôt deux tableaux "MNR" ou "Musées Nationaux Récupération", sigle qui désigne des œuvres spoliées par les Nazis pendant la seconde guerre mondiale et dont les propriétaires légitimes n’ont jusqu’à présent pas été identifiés. Si vous pensez disposer d’informations relatives aux deux tableaux présentés dans le document joint, n’hésitez pas à prendre contact avec le musée à ce sujet (musee@ville-douai.fr)

PDF - 580 ko

Douai, cité des géants
Éléctricité Réseau Distribution France